Ecole d’été internationale Soins primaires


Une école d’été dédiée aux soins primaires 

Suite au succès des éditions précédentes, l’Université d’Angers organise une nouvelle Ecole d’été dédiée aux Soins Primaires à la Faculté de Santé d’Angers, du 24 juin au 1er juillet 2023

Il s’agit d’une école internationale d’une semaine, destinée à des étudiants en fin de cursus ou des professionnels récemment diplômés provenant de disciplines, cliniques ou non cliniques, en lien avec les soins primaires. 

Cette École a pour objectifs de développer la réflexion des participants sur le rôle et l’organisation des soins primaires dans différents pays, ainsi que sur l’apport de la recherche en soins primaires. 

Ce sera une occasion de développer des collaborations entre les étudiants et ainsi soutenir l’émergence d’une communauté de leaders en soins primaires. 

Cette année, les enseignements auront lieu en français pour favoriser la participation d’une plus grande diversité d’acteurs des soins primaires. 

A qui cette école s’adresse-t-elle ? 

Cette école d’été est destinée à : 

  • de jeunes professionnels de santé ou étudiants en fin de cursus ; 
  • des étudiants ou jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales ; 
  • des (futurs) décideurs en santé ; 

Intéressés par, ou engagés dans les soins primaires. 

Elle s’adresse en particulier à ceux qui, curieux, motivés et intéressés à développer un leadership dans leur discipline, souhaitent approfondir leurs connaissances et réflexion sur les questions d’organisation, d’innovations et le rôle de la recherche en soins primaires, dans un cadre international. 

Les éditions précédentes ont rencontré un franc succès, et ont été un catalyseur pour plusieurs projets et collaborations ! 

N’hésitez plus et inscrivez-vous avant le 10 avril pour participer à cette troisième édition 

Vous trouverez toutes les informations nécessaires en allant sur le site internet dédié. 

Les organisatrices de l’Ecole d’été Soins primaires d’Angers 2023 : 

Dre Bintou Ouattara 

Pre Aline Ramond-Roquin 

Département de médecine générale d’Angers 

L’apport des indicateurs de qualité des soins dans la compréhension de la prise en considération des savoirs expérientiels des personnes vivant avec une maladie chronique

Le réseau Recherches et Innovations du GIRCI Grand-Ouest, vous propose chaque premier jeudi du mois, de 14h30 à 15h, un webinaire animé par un professionnel du Grand-Ouest investi dans la recherche paramédicale. Ces webinaires sont accessibles sur inscription ou en replay.

Le 6 avril 2023, Florence MONCORPS présentera une lecture critique de l’article ” Des enquêtes de satisfaction aux patient-reported outcomes “. Minvielle, É., Fourcade, A., & Ferrua, M. (2019).Risques & Qualité 

Florence MONCORPS est Cadre de santé formateur à l’IFSI de Chateaubriant, Infirmière et doctorante en sciences de l’éducation et de la formation, Université Paris Nanterre

RECHERCHE paramédicaux co-investigateurs

Pour quelle étude?

Le projet porte sur l’utilisation d’un Accroche Porte avant la réalisation d’un Acte transfusionnel pour Lutter contre les Interruptions de tâches Externe (APATITE).

Investigateur principal

Franck RIBOUCHON, Directeur des Soins, CH Le Mans

méthodologie
  •  L’objectif est d’évaluer l’impact de la présence d’un accroche porte (sur la poignée extérieure de la porte de la chambre où est effectuée la transfusion) accompagnée d’une sensibilisation et d’une information aux IT des professionnels sur les interruptions de tâche des infirmiers(ères) lors de la réalisation d’un acte transfusionnel.
  • La population concerne les infirmiers(ères) des unités d’HC cibles (Hématologie – Orthopédie  – Médecine gériatrique). Il faudra 30 actes transfusionnels avant la mise en place de l’accroche porte et 30 actes après la mise en place de l’accroche porte.   
  • Le design est multicentrique, prospectif, observationnel.
  • Le rationnel met en évidence un manque de données sur l’utilisation d’un accroche porte dans la lutte contre les interruptions de tâche en matière de sécurité transfusionnelle.
Co-investigation 

Services : Hématologie – Orthopédie  – Médecine gériatrique

Calendrier

Accord de principe souhaité avant fin mai 2023

En savoir plus

Contactez : Emmanuelle LECOMPTE, cadre de santé à la Direction des soins du CH Le Mans : 02.43.43.43.68

Bourses 2023 de l’AFEF pour les jeunes chercheurs

Le Conseil d’Administration de l’AFEF attribue 10 bourses pour aider des étudiants à présenter leurs résultats scientifiques à l’AFEF.

Les candidats, en cours de formation en France, recevront une indemnité d’un montant correspondant aux frais de voyage et d’hébergement pendant la durée du congrès, à hauteur maximum de 500 €, sur présentation des justificatifs originaux correspondants. L’inscription aux journées scientifiques sera gratuite.

Les conditions d’attribution de ces bourses sont les suivantes :

  • Être le premier signataire d’un résumé accepté (Communication Orale ou Poster)
  • Effectuer soi-même la présentation
  • Être âgé de 35 ans au plus en 2023 (joindre copie pièce identité)
  • Être en cours de Master 2, de thèse d’université, de formation post-doctorale, ou de 3ème cycle, soit en situation de boursier, soit dans une situation équivalente, par exemple de stagiaire
  • Résider à une distance d’au moins 50 km du lieu du Congrès (le Service, ou le Laboratoire d’accueil, étant considéré comme lieu de résidence)

Le nombre maximum de bourses est de 10. En cas de dépassement, le choix sera déterminé par les notes des résumés fixées par le Conseil d’Administration.

Les candidats doivent envoyer une demande de bourse à l’attention du Pr Jérôme Boursier, Secrétaire Général de l’AFEF, par email à l’adresse secretariat.afef@afef.asso.fr avant le 17 juillet 2023 précisant :

  • Nom, prénom
  • Adresse personnelle
  • Adresse professionnelle
  • Numéro de tél professionnel
  • Numéro de portable + adresse email
  • Le titre et numéro du résumé accepté

Et y joindre :

  • Un certificat de situation du Chef de Service ou du Directeur du Laboratoire d’accueil

Le règlement de la bourse sera effectué à l’issue du congrès via virement bancaire suite à la transmission via une plateforme dédiée des justificatifs et des coordonnées bancaires. 

Prix Gisèle Guilbaud 2023 – Douleur – SFETD

RECHERCHE DANS LE DOMAINE DE LA DOULEUR


Ce prix doit permettre à un jeune professionnel de santé ou un jeune chercheur scientifique en cours
de thèse ou en stage post-doctoral de réaliser, poursuivre ou achever un projet de recherche
fondamentale ou clinique dans le domaine de la douleur.

Critère d’éligibilité

Cet appel est ouvert à tout candidat, âgé de moins de 40 ans, n’ayant pas de position statutaire,
dont la recherche se déroule en France.

Prix et calendrier

15000 €
La date limite de remise du dossier est mardi 09 mai 2023 midi.

Bourse paramédicale JFRN – Natech 2023

La société Natech et le congrès de la Société Française de Néonatologie (SFN)/Journées Francophones de Recherche en Néonatologie (JFRN) apportent en 2023 un soutien à la recherche en médecine néonatale ou périnatale en proposant une bourse paramédicale.

Cette bourse doit permettre de faciliter financièrement un parcours académique d’un professionnel paramédical impliqué en périnatalité ou aider à conduire un projet de recherche paramédical dans ce domaine.

Montant et remise des Bourses

Le montant de la bourse paramédicale est de 6 000 Euros.
Elle est destinée soit au candidat dans le cadre d’un parcours académique (master, doctorat), soit à financer un projet de recherche paramédicale centré sur le nouveau-né vulnérable en médecine néonatale ou périnatale.
Le montant de cette bourse peut constituer un financement pour un candidat en Master 2 ou en doctorat.

Nature du projet et profil des candidats

Tous les projets portant sur une thématique néonatale ou périnatale peuvent être proposés. Le projet devra être centré sur le nouveau-né vulnérable.
Il pourra s’agir d’un projet de recherche fondamentale, pré-clinique, clinique, épidémiologique, socioéconomique ou pharmaco-économique.
L’investigateur principal du projet devra être un professionnel de santé non médecin impliqué en médecine néonatale ou périnatale.
Il n’y a pas de limite d’âge pour se porter candidat.
Le lauréat devra débuter son travail de recherche dans l’année civile d’obtention de la bourse.

Calendrier

La dead-line pour se porter candidat est fixé au 1er juin 2023 23:59.

Prix de l’innovation Fondation Sandrine Castellotti

La Fondation Sandrine Castellotti (FSC) a pour objet, parmi ses différentes actions, d’améliorer la prise en charge des patientes et des patients souffrant d’un trouble des conduites alimentaires (TCA) : anorexie mentale, boulimie nerveuse, hyperphagie boulimique, en aidant et en soutenant les projets ayant un but similaire.

OBJECTIF

Les Prix de l’innovation Fondation Sandrine Castellotti sont destinés à récompenser les actions et initiatives récentes de structures, d’associations ou de professionnels libéraux spécialisés dans les TCA qui ont mis en place une prise en charge singulière et innovante de ces troubles.

THÉMATIQUES

Toutes les actions s’inscrivant dans la prise en charge des TCA ou dans l’aide aux proches quelle qu’en soit la thématique, sont recevables si elles sont innovantes et ayant montré des résultats positifs pour les patients et leur entourage.
Par exemple de nouveaux soins, de nouvelles activités, des instruments de dépistage, des modes d’accueil des crises, l’aide aux fratries, l’utilisation d’objets connectés, activité de prévention des TCA, etc…

PRIX

Le montant des prix est d’au minimum 3 000€ et au maximum de 5 000€.

PROCÉDURE DE SÉLECTION

Les candidatures seront étudiées sur la base des critères suivants :

  • Le caractère innovant des actions réalisées ;
  • Les premiers résultats et actions sur les bénéficiaires TCA ;
  • Le potentiel de reproductibilité et de généralisation ;
  • Le projet global de la structure (ou le projet d’une personne)
Calendrier

Réception des dossiers de candidature : 17 avril 2023 au plus tard
Sélection des lauréats lors du comité de gestion de la Fondation Sandrine Castellotti : Juin 2023

Prix de Recherche Action de la Fondation Mustela

La Recherche Action est une démarche qui allie une action de terrain et un travail de recherche clinique. Elle permet à des équipes de professionnels de valider des pratiques à un niveau scientifique.

L’objectif du Prix de Recherche Action de la Fondation Mustela est ainsi de financer des actions innovantes menées par des praticiens de terrain et/ou des chercheurs, autour du développement du jeune enfant dans un environnement familial ou institutionnel.

Thème de l’année 2023 :
Les accueils de l’enfance : approches innovantes (maison de l’enfance, dispositifs périscolaires, pouponnières, autres)

Dotation

8 000,00 €

Dates

Du 25 janvier 2023 au 5 juin 2023

Appel à projets _ Soigner, soulager, accompagner : projets de recherche

Fondation de France

Contexte

La Fondation de France soutient la recherche dans le domaine des soins apportés aux personnes gravement malades ou en fin de vie, afin de fournir des données nouvelles validées permettant d’améliorer les pratiques. Elle souhaite contribuer à l’évolution du système de santé en diffusant les résultats de ces travaux, notamment auprès des décideurs. Elle sera particulièrement sensible aux recherches concernant les pratiques soignantes.

Qui peut répondre ?

Les équipes cliniques, médicales ou paramédicales, qui souhaitent mener des études sur leurs pratiques et les chercheurs de disciplines telles que la sociologie, la psychologie, la philosophie, l’anthropologie, la santé publique, l’épidémiologie, l’économie de la santé…

Quels sont les projets de recherche concernés ?

La Fondation de France soutiendra des projets concernant :

  • la fin de vie ;
  • les soins palliatifs ;
  • l’accompagnement ;
  • la qualité de vie ;
  • la douleur ;
  • la souffrance des soignants.

La Fondation de France est également intéressée par des projets permettant d’explorer les difficultés d’implantation sur le terrain de pratiques validées dans ces domaines  

Les projets concernant une maladie grave menaçant le pronostic vital seront prioritaires.

Les critères d’irrecevabilité

La Fondation de France ne soutient pas de projets de recherche sur l’éducation thérapeutique.
Les projets de recherche fondamentale ne pourront pas être présentés dans le cadre de cet appel d’offres.

Quelles modalités de soutien ?

L’aide de la Fondation de France se traduit par :

  • des subventions à des équipes cliniques, médicales ou para-médicales, ou de recherche ;
  • des allocations de recherche permettant la préparation de mémoires de thèses de doctorat.

Le porteur de projet principal doit obligatoirement être un permanent d’une structure de recherche française publique ou privée à but non lucratif.

Ces aides peuvent être pluriannuelles, d’une durée maximale de trois ans. Elles peuvent notamment être destinées à une subvention pour un projet de recherche ou à l’accueil de chercheurs doctorants (financements pour trois ans maximum) ou post-doctorants (financements pour deux ans maximum).

Attention une équipe ne pourra pas demander plusieurs formes de soutien pour un même projet.
Pour information, les subventions allouées peuvent varier de 20 000 à 120 000 euros (hors financement de thèse).

Un co-financement est nécessaire.

Calendrier de l’appel à projets

Dépôt des projets : jusqu’au 10 mai 2023 à 17h
Résultat communiqué par courriel en octobre 2023

Prix « Maladies Rares & Douleur » – Fondation APICIL

La Fondation APICIL a décidé de s’associer à la Fondation Maladies Rares afin de répondre au besoin de mieux prendre en compte la douleur consubstantielle à certaines maladies rares en soutenant à hauteur de 15 000€ un projet de recherche « maladies rares et douleur »

Le prix récompensera un projet de recherche innovant en sciences biomédicales ou en sciences humaines et sociales dans le domaine des maladies rares et de la douleur. Une attention particulière sera portée lors de l’évaluation sur le fait que la douleur doit être consubstantielle à la maladie rare étudiée.  

Le prix distinguera : 

  • soit un·e chercheur·euse, responsable scientifique d’une équipe contribuant par ses recherches à des avancées majeures dans le domaine des maladies rares et de la douleur, 
  • soit un·e jeune chercheur·euse dont les travaux sont prometteurs dans le domaine des maladies rares et de la douleur. 

Le montant du prix s’élève à 15 000 €, ce montant sera affecté à la poursuite des travaux de recherche sur la thématique. 

Appel à projet ouvert jusqu’au 20 avril 2023, 17h (heure de Paris)

Pour toute question, merci de contacter : aap-bio@fondation-maladiesrares.com

Texte de l’appel à candidatures

Appel à manifestation d’intérêt Fin de vie 2023

Financeur : Plateforme nationale sur la recherche sur la fin de vie

L’objectif de cet AMI est d’inviter les chercheuses et chercheurs à faire émerger de nouveaux projets et de nouvelles thématiques dans ce domaine et de favoriser de nouvelles collaborations entre jeunes chercheur.e.s et chercheur.e.s confirmé.e.s et de contribuer à de nouvelles interfaces disciplinaires.

Il vise à accompagner les phases de conception et de faisabilité des projets, puis les étapes de soumission à des appels à projets nationaux ou internationaux.

Les travaux devront concerner le champ de l’autonomie (grand âge et/ou handicap) et s’inscrire dans le périmètre des sciences humaines et sociales (SHS) et/ou de la santé publique.

Thématiques

Les projets devront concerner une des thématiques de recherche suivantes :  

  • Virage domiciliaire et approches domiciliaires de la fin de vie des personnes en situation de handicap et des personnes âgées en perte d’autonomie ;
  • Autonomie de la volonté : analyse des expressions de la volonté de mourir des personnes en situation de handicap et/ou des personnes âgées en perte d’autonomie et des réactions associées des proches aidants et des professionnels;
  • Fins de vie des enfants en situation de handicap ;
  • Expériences du deuil des personnes en situation de handicap et des personnes âgées en perte d’autonomie, de leurs proches aidants et des professionnels qui les accompagnent.
Calendrier
  • Publication de l’appel à manifestation d’intérêt : 1er janvier 2023
  • Date limite de dépôt des projets, en ligne uniquement : 31 mai 2023 (17h – heure française)
  • Analyse des réponses par le comité d’évaluation : juin-septembre 2023
  • Annonce des résultats : fin septembre 2023
  • Versement de la subvention : janvier 2024
  • Période de réalisation des projets : 12 mois à partir de janvier 2024
Moyens alloués

Les projets sélectionnés bénéficient d’un financement pour une durée de 12 mois d’un montant inférieur ou égal à 20 000 €.

La qualité de vie au travail dans l’activité du cadre de santé

Le réseau Recherches et Innovations du GIRCI Grand-Ouest, vous propose chaque premier jeudi du mois, de 14h30 à 15h, un webinaire animé par un professionnel du Grand-Ouest investi dans la recherche paramédicale. Ces webinaires sont accessibles sur inscription ou en replay.

Le 1er juin 2023, Mélanie PAISTEL présentera son parcours et les résultats d’une enquête exploratoire sur la qualité de vie au travail dans l’activité du cadre de santé, coconstruite par des Etudiants CDS et des enseignants chercheurs universitaires. 

Mélanie PAISTEL est cadre de santé, Master 2 management et formation en santé, au CHU de Brest

Appel à projets transnationaux visant à transformer les systèmes de santé – THCS 2023

L’ANR s’associe au nouvel appel à projets transnationaux lancé dans le cadre du Partenariat Transforming Health and Care Systems (THCS), portant sur l’organisation des systèmes de santé et leur amélioration permettant d’alléger la pression portée par les établissements de santé tout en offrant aux patients un parcours de soins plus adapté à leurs besoins et à leurs préférences. Cet appel réunira 36 agences de financement provenant de 23 pays et sera doté d’un budget global de plus de 35 millions d’euros.

L’objectif de cet appel est d’encourager l’optimisation du parcours de soins des patients et de contribuer à la transition vers des systèmes de santé centrés sur la personne plus durables, efficaces, résilients, éthiques, de haute qualité et accessibles à tous. L’appel répond au défi que représente le nombre croissant de patients traité à l’hôpital ou dans d’autres établissements de santé et aux besoins de garantir la continuité des soins et d’offrir une meilleure intégration des services hospitaliers avec les soins ambulatoires.

L’objectif de l’appel est de : 

  • fournir les connaissances nécessaires pour construire la santé et les soins de demain. Cela comprend plusieurs dimensions des systèmes de santé et de soins tels que la qualité, la sécurité, l’efficacité, l’accessibilité, la durabilité, l’économie, l’éthique et la résilience dans les contextes de santé et de soins réorganisés. En fournissant ces connaissances, l’appel vise à soutenir le développement de solutions nouvelles et innovantes pouvant répondre aux défis actuels et futurs auxquels sont confrontés les systèmes de santé et de soins.
     
  • soutenir la mise en œuvre de solutions innovantes à plus grande échelle. Cela comprend l’identification et la transférabilité de pratiques qui se sont avérées efficaces dans certains contextes. En soutenant la mise en œuvre de ces solutions existantes par la recherche et l’innovation, l’appel vise à accélérer le rythme du changement et à avoir un impact positif sur les systèmes de santé et de soins de manière plus efficace.

Pour atteindre cette ambition, la complémentarité des soins hospitaliers et ambulatoires, ainsi que l’articulation entre les deux, doivent être optimisées. Les innovations organisationnelles, la continuité et l’intégration des soins, ainsi que les technologies numériques offrent une multitude de possibilités pour une telle optimisation.

Seuls les projets transnationaux seront financés. Les conditions suivantes devront s’appliquer pour la composition des consortia :

  • Minimum de trois partenaires éligibles au financement et maximum de neuf partenaires éligibles (à l’exclusion des collaborateurs), et appartenant à au moins trois pays différents participant à l’appel.
     
  • Pas plus de trois partenaires éligibles issus du même pays au sein d’un même consortium.
     
  • Maximum de deux collaborateurs par consortium. Les collaborateurs sont des partenaires sur fond propre : ce sont des partenaires qui ne demandent pas de financement auprès d’une organisation de financement dans le cadre de l’appel (partenaire issu d’un pays non financé ou ne pouvant être financé selon les règles nationales/régionales des organisations de financement participant à l’appel).

La participation des utilisateurs finaux ou bénéficiaires, des parties prenantes et des entreprises est encouragée.

L’ANR financera exclusivement les partenaires français (hors établissements de santé qui seront soutenus par le ministère de la Santé et de la Prévention (voir ci-dessous)) des projets sélectionnés, à hauteur de 260 000 euros maximum par partenaire (310 000 euros maximum si le partenaire est le coordinateur du projet). Le financement sera attribué pour une durée initiale de trois ans maximum.

La Direction générale de l’offre de soins (DGOS) du ministère de la Santé et de la Prévention, participant également à cet appel, soutiendra les établissements de santé, les groupements de coopération sanitaire, les maisons de santé ou encore les centres de santé. Pour en savoir plus.

La sélection des projets se déroulera en une étape mais nécessitera la soumission d’une lettre d’intention (Intent to Apply).

Le dossier scientifique complété doit être soumis électroniquement sur le site de soumission de l’appel (aucune proposition ne sera recevable à l’ANR).

Liste des pays

Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Irlande, Islande, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Écosse/Royaume-Uni, Slovénie, Suède et Suisse

Le site de soumission sera prochainement disponible

Un nouveau webinaire est organisé le 19 avril, voir plus bas.

Erratum du 24/03/2023 : un critère d’éligibilité commun en page 3 de « Annexe pour les participants français » a été modifié. Pas plus de trois partenaires éligibles issus du même pays au sein d’un même consortium sont éligibles.

Limite de soumission des lettres d’intention :23/05/2023 à 14h00 CEST

Appel à projets Science avec et pour la société – Recherches participatives

L’ANR, désireuse de contribuer au développement et à la structuration des recherches participatives en France lance l’appel Science avec et pour la Société Recherches Participatives 2 avec pour objectif d’accompagner la maturation de projets en émergence sur une durée de 12 à 18 mois avec un financement maximal de 100 k€ par projet.

Sont attendus à l’appel SAPS-RA-RP2 2023 des projets de recherche participative en émergence, associant des acteurs académiques et non académiques désireux de mettre en commun leurs savoirs, leurs compétences et leurs expériences pour apporter à des questions scientifiques (qu’ils auront préalablement définies ensemble) des réponses concrètes directement appropriables par la société civile.

L’aide allouée par l’ANR vise à accompagner, pendant une durée maximale de 18 mois, la constitution du consortium, la définition de la question de recherche, l’élaboration de la méthode envisagée pour y répondre et la réalisation d’études ou d’actions préparatoires au projet proprement dit (enquêtes de terrain, collectes de données, tests de faisabilité, consultance…). Il pourra donc s’agir, par exemple, de projets dont la problématique est relativement avancée mais le protocole de recherche non encore défini ; pour lesquels il faut mobiliser des partenaires (chercheurs, porteurs d’enjeux, acteurs opérationnels ou de terrain), constituer ou consolider une équipe,  établir un état de l’art, recueillir, sauvegarder, analyser des données, élaborer une stratégie et une feuille de route ; concevoir une méthodologie et la mettre à l’épreuve , identifier les biais, les freins et les leviers d’action, etc.

Les consortia qui auront été soutenus dans le cadre de cet appel SAPS-RA-RP2 devront être en mesure de formaliser, dans les 12 à 18 mois suivant la fin de leur projet ANR, une proposition de  projet « suite » suffisamment mature et robuste pour être éligible et compétitive à d’autres appels d’offre nationaux ou internationaux.

Le portage et la coordination du projet déposé à l’appel SAPS-RA-RP2 seront assurés conjointement par deux « partenaires coordinateurs » :

  • un établissement ou organisme de recherche et de diffusion des connaissances, public, français4, entrant dans le champ d’application du règlement financier (RF) de l’ANR 
    ET
  • une organisation de la société civile entrant dans le champ d’application du RF (entreprise, ONG, association, fondation, organisation professionnelle, acteur de l’économie sociale et solidaire, opérateur culturel, autres…) .

Chaque projet doit donc identifier deux partenaires coordinateurs dans le « Document scientifique ». Néanmoins, un seul de ces partenaires coordinateurs pourra être renseigné comme « coordinateur du projet » sur la plateforme de dépôt de l’ANR. Le choix de ce coordinateur revient au consortium. Le consortium contient a minima ces deux partenaires.

Ouverture :
24 avril 2023

Clôture :
29 juin 2023

AAP NORFACE 2023 – Améliorer le bien-être pour l’avenir

Le réseau NORFACE (New Opportunities for Research Funding Agency Cooperation in Europe) annonce aujourd’hui un appel à projets transnational en sciences sociales sur le thème “Enhancing Well-Being for the Future” (Améliorer le bien-être pour l’avenir), avec le soutien de CHANSE (Collaboration des sciences humaines et sociales en Europe).

Ce thème peut être abordé à partir de perspectives et de disciplines variées parmi les sciences sociales. Il permet et encourage la pluridisciplinarité et offre des possibilités de recherche paneuropéenne intégrant des chercheurs de différentes régions d’Europe, ainsi que des comparaisons dans divers contextes et dans le temps.

Le programme “Améliorer le bien-être pour l’avenir” se donne trois objectifs principaux :

  • Soutenir une recherche théorique et méthodologique sur le bien-être de premier plan au niveau international. Cette recherche peut être multidisciplinaire, interdisciplinaire et comparative, et doit s’appuyer de manière synergique sur une base paneuropéenne.
     
  • Développer et diffuser des connaissances sur le bien-être qui puissent avoir un impact substantiel sur la vie des gens. Ces connaissances sont fondées théoriquement, appuyées sur la recherche, et portent sur des questions importantes socialement, politiquement, économiquement et pratiquement.
     
  • Motiver et promouvoir les capacités en matière de recherche sur le bien-être sur une base transnationale dans les pays participant à l’appel, en Europe et au-delà.

Le concept de bien-être

Même s’il n’existe pas de consensus sur une unique définition du bien-être, on s’accorde généralement à dire que le bien-être subjectif comprend au minimum trois éléments :

  1. la présence d’émotions et d’humeurs positives (par exemple, le contentement, le bonheur);
     
  2. l’absence d’émotions négatives (par exemple, l’humeur dépressive, l’anxiété) ;
     
  3. la satisfaction à l’égard de la vie, l’épanouissement et le fonctionnement positif.

Il existe de nombreux prédicteurs, corrélats et causes du bien-être subjectif. Une grande partie de la recherche en sciences sociales sur le bien-être s’est fondée sur l’exploitation de données quantitatives. Aujourd’hui, il est nécessaire de développer une compréhension intégrative, à plusieurs niveaux d’échelles, du bien-être et de sa relation réciproque avec d’autres variables, en tenant compte du caractère dynamique du bien-être et de sa multidimensionnalité.

Cet appel vise à encourager des projets de recherche permettant d’acquérir des connaissances systématiques sur les mécanismes qui sous-tendent le bien-être ainsi que sur les processus dynamiques liés à l’évolution du bien-être dans le temps. Une telle compréhension du bien-être est nécessaire pour susciter des interventions ou des politiques fondées sur des données probantes, afin d’accroître le bien-être à l’avenir et de rendre ces améliorations durables pour tous les groupes de la population, y compris les plus fragiles ou vulnérables (notamment les enfants, les migrants, les groupes minoritaires et les personnes moins favorisées sur le plan économique et social.

Quatre thèmes sont mis en avant :

  1. Crises, défis et bien-être
     
  2. Défis environnementaux et bien-être
     
  3. Bien-être et santé mentale
     
  4. Bien-être, économie et politique

En sus, les projets sont invités à réfléchir leur contribution à des enjeux transversaux à la question du bien-être, notamment sa mesure, sa relation aux inégalités sociales, les approches interdisciplinaires et comparatives auxquelles il se prête.

Participent à l’appel 19 agences de financement de la recherche en Europe : Allemagne (DFG), Autriche (FWF), Belgique (FRS-FNRS), Bulgarie (BNSF), Croatie (HRZZ), Espagne (AEI), Estonie (ETAg), France (ANR), Lettonie (LZP), Lituanie (LMT), Luxembourg (FNR), Pologne (NCN), République Tchèque (CAS), Roumanie (UEFISCDI), , Royaume-Uni (UKRI-ESRC), Slovénie (ARRS), Suède (VR et FORTE), Suisse (SNSF).

Ouverture :
26 mai 2023

Clôture :
21 sept. 2023

AAP Maladies rare

La Fondation Maladies Rares soutient une recherche d’excellence pour comprendre les causes et les mécanismes physiopathologiques des maladies rares, développer de nouveaux traitements, et améliorer le parcours de vie des personnes malades.

La Fondation mène une politique scientifique active et lance 4 à 6 appels à projets par an. Elle offre aux équipes de recherche lauréates un financement, un accès à des technologies innovantes telles que le séquençage de nouvelle génération (exomes, génomes entiers et nouvelles technologies d’intérêt dans ce domaine), le développement de modèles animaux, le criblage à haut débit de molécules présentant un potentiel thérapeutique. Les expertises sur ces nouvelles technologies sont apportées par des plateformes technologiques spécialisées.

Appel à Projets « Sciences Humaines et Sociales & Maladies Rares 2023 »

La Fondation Maladies Rares lance son onzième appel à projets « Sciences Humaines etSociales & Maladies Rares » qui vise à mieux comprendre les conséquences individuelles, familiales et sociales spécifiquement liées à la rareté de la maladie et à augmenter les connaissances sur l’impact spécifique de ces maladies en termes de handicap et de qualité de vie (besoins d’accompagnement, limitations d’activités, restriction de participation sociale, droit des personnes).

🎯 L’objectif de l’appel à projets est l’amélioration du parcours de vie des personnes concernées et de leur entourage depuis la recherche de diagnostic jusqu’à la prise en charge et l’accompagnement.

La date limite de soumission est fixée au 11 mai 2023, 17h (heure de Paris).

Pour toute question, merci de contacter : shs-mr@fondation-maladiesrares.com

Présentation

Plateforme eAwards

Appel à projets AFAF – « Recherches sur l’ataxie de Friedreich»

En raison des spécificités du domaine des maladies rares, l’Association Française Ataxie de Friedreich (AFAF) et la Fondation Maladies Rares (FMR) ont convenu d’un partenariat afin de soutenir et de stimuler la recherche sur l’ataxie de Friedreich

Toutes les disciplines biomédicales, paramédicales et des sciences humaines et sociales sont éligibles à cet appel à projets.

Budget max : 60 000 €

Durée max : 24 mois

La date limite de soumission est fixée au 22 juin 2023, 17h.

Pour toutes questions, merci de contacter : aap.asso@fondation-maladiesrares.com

Texte de l’appel à candidatures

Formulaire de candidature

Appel à projets RHU COSY – «Sciences Humaines et Sociales & Syndromes d’Hypercroissance»

Dans le cadre de sa participation au Réseau Hospitalo-Universitaire Cure Overgrowth SYndromes (RHU COSY), la Fondation Maladies Rares lance un appel à projets «Sciences Humaines et Sociales & Syndromes d’Hypercroissance». Il vise à mieux comprendre les conséquences individuelles, familiales et sociales spécifiquement liées aux syndromes d’hypercroissance chez l’enfant et l’adulte et à augmenter les connaissances sur l’impact spécifique de ces maladies en termes de handicap et de qualité de vie

L’objectif final de cet appel à projets de recherche est l’amélioration du parcours de vie des personnes concernées et de leur entourage depuis la recherche de diagnostic jusqu’à la prise en charge et l’accompagnement.

À travers cet appel à projets, le RHU COSY apportera un soutien à des projets pilotes ou des extensions de projets, d’une durée maximale de 18 mois, pour un budget maximal de 80 000 €.

La date limite de soumission est fixée au 11 mai 2023, 17h (heure de Paris).

Pour toutes questions, merci de contacter : shs-mr@fondation-maladiesrares.com 

Texte de l’appel à candidatures

Formulaire de candidature

12ème journée interrégionale du GIRCI Grand Ouest

Le GIRCI Grand Ouest est heureux de vous inviter à sa

12ÈME JOURNÉE INTERRÉGIONALE QUI SE DÉROULERA
LE 7 JUIN 2023 (8H30 – 17H00)

à la Faculté de pharmacie de Nantes (9 rue bias)

THEME

« LE PATIENT PARTENAIRE DANS LA RECHERCHE CLINIQUE : MYTHE OU REALITE ? »

CONCOURS 180s

Le GIRCI Grand Ouest est heureux de vous annoncer l’organisation du concours ‘Mon Projet en 180 secondes’ lors de sa  12ème Journée Interrégionale consacrée au thème : « Le patient partenaire dans la recherche clinique : mythe ou réalité »qui se tiendra le Mercredi 7 juin 2023 à la Faculté de pharmacie de Nantes. Ce concours récompensera deux orateurs qui auront le plus séduit le jury avec sa courte présentation de son projet de recherche en santé.

Deux lauréats seront récompensés par un prix d’une valeur de 500 € pour le 1er et de 300 € pour le 2nd.

Pour cela, il est demandé à chaque établissement de l’interrégion de sélectionner et de proposer leur candidat à leur DRCI de référence.

Les 6 DRCI du Grand Ouest et le CHR d’Orléans se chargeront de retenir 1 candidat pour son territoire et les transmettre à la coordination du GIRCI avant le 26 mai 2023.

Les modalités du concours sont les suivantes :

–          Profil du candidat : étudiant ou non, soignant, médecin, coordonnateur d’études, technicien ou ingénieur, relevant d’un des établissements de santé du territoire de la DRCI concernée

–          Présentation d’un projet de recherche en santé, en cours, à venir ou finalisé.

–          Présentation orale (avec support possible de 3 diapositives maximum – format .ppt/.pptx, en français – à envoyer au GIRCI au plus tardle 2 juin 2023).

–          Vulgarisation du projet de recherche, le candidat doit s’imaginer présenter son sujet à un public de profane

–          Aucune tolérance accordée sur le temps de présentation imparti : 180 secondes (possibilité de faire 170 secondes mais pas 181 secondes). Tout dépassement entrainera une élimination d’office. En aucun cas le chronomètre ne peut être remis à zéro, sauf incident technique.

Le jury, sera attentif, outre le respect absolu du temps imparti, à la simplicité des propos ainsi qu’à l’implication et au dynamisme de l’orateur.

Ce concours est inspiré des concours MT180. Nous incitons donc tous les candidats potentiels à regarder sur internet les nombreuses vidéos de ces concours pour s’en inspirer. 

PROGRAMME PROVISOIRE
EN SAVOIR PLUS

Rendez-vous sur le site du GIRCI

Formation “Consommer la recherche par une analyse de la bibliographie, faire une revue”

Journées de formation organisées par le Groupement Hospitalier de Loire Atlantique

Date

9 et 25 mai 2023

Emplacement

Nantes

Objectifs

  • Connaitre les notions clefs de la recherche documentaire
    o Identifier les différents types de publications
    o Identifier les différents outils de recherche de ressources
    documentaires
  • Maitriser les étapes d’une revue de la littérature
    o Préparer sa stratégie de recherche documentaire : les mots
    clés
    o Interroger les bases de données
    o Sélectionner les références pertinentes

En savoir plus

Consultez la page du GHT44 dédiée à cet évènement.

Contact : Joffrey MARTIN bp-cfp@chu-nantes.fr

Caractérisation de la marche et projet d’innovation pour la rééducation des personnes atteintes de pathologies neurologiques.

Le réseau Recherches et Innovations du GIRCI Grand-Ouest, vous propose chaque premier jeudi du mois, de 14h30 à 15h, un webinaire animé par un professionnel du Grand-Ouest investi dans la recherche paramédicale. Ces webinaires sont accessibles sur inscription ou en replay.

Le 4 mai 2023, SOPHIE HAMEAU, a présenté son parcours, son poste actuel au sein de l’équipe d’appui à la recherche en soins du CHU de Rennes et ses projets de recherche notamment sur la caractérisation de la marche et son projet d’innovation pour la rééducation des personnes atteintes de pathologies neurologiques. 

Sophie HAMEAU est kinésithérapeute, Docteur en Sciences (Sciences du Sport, de la Motricité et du Mouvement Humain) au CHU de Rennes

RECHERCHE paramédicaux co-investigateurs

Pour quelle étude?

Le projet porte sur l’évaluation d’un programme de prévention des complications de la corticothérapie au long cours dirigé par l’infirmière : l’étude COCORTICO

Investigateur COORDONNATEUR

Solen NICOL, Infirmière, Centre d’investigation clinique, CHU de Brest

Investigateur associe

Dewi GUELLEC, Rhumatologue Service de rhumatologie, CHU de Brest

méthodologie
  •  L’objectif est de déterminer la capacité d’un programme de prévention à réduire la charge d’évènements indésirables attribuables à la corticothérapie , chez les patients débutant une corticothérapie au long cours , en la comparant à la prise en charge habituelle.
  • La population concerne les patients âgés de 18 ans ou plus, vus en consultation, en hospitalisation de jour ou en hospitalisation continue, pour lesquels il a été porté une indication à débuter une corticothérapie au long cours avec une posologie cumulée prévisionnelle supérieure à 2000 mg, en dehors des indications liées à des affections tumorales malignes et du contexte d’insuffisance rénale chronique (clairance de la créatinine < 30 ml/min)
  • Le design est multicentrique, randomisé, prospectif, interventionnel à risques et contraintes minime (RIPH2). L’e étude prospective, ouverte, de supériorité, d’une durée de 12 mois pour chaque participant, comparant un programme de prévention des complications de la corticothérapie au long cours dirigé par l’infirmière à la prise en charge habituelle. Il s’agit d’une étude PROBE (Prospective Randomized Open trial with a Blind Evaluation), pour laquelle le critère de jugement principal sera évalué par un médecin en aveugle du groupe d’appartenance du participant.
  • Le rationnel met en évidence un nombre important de patients bénéficiant d’une corticothérapie au long cours n’ayant pas reçu l’ensemble des informations recommandées et ne bénéficiant pas d’une stratégie optimale de prévention.
Co-investigation 

Médecine interne, Dermatologie, Pneumologie, Hépato-Gastro-Entérologie, Rhumatologie

Co-investigateurs : S’agissant d’une étude de catégorie 2, il est proposé que les infirmières diplômées spécifiquement formées au programme de prévention des complications de la corticothérapie au long cours, formées aux BPC soient co-investigateur du projet et recueillent le consentement des patients. En effet, elles effectueront les différents entretiens et formations auprès du patient sous la responsabilité de l’investigateur principal du centre tel que réalisé dans le cadre de leurs exercices professionnels habituels.

Unités : L’ensemble des médecins de chaque établissement exerçant une spécialité concernée par la prescription de corticothérapie de longue durée et correspondant aux critères de sélection de l’étude seront informés sur la possibilité de proposer à leurs patients une participation au protocole, par l’intermédiaire de réunions d’informations organisées dans les services concernés. Les spécialités concernées sont principalement la médecine interne, la dermatologie, la pneumologie, l’hépato-gastro-entérologie et la rhumatologie.

PERIMETRE GEOGRAPHIQUE

Ouvert aux établissements du Grand Ouest

Calendrier

Accord de principe souhaité avant fin mai 2023

En savoir plus

Contactez : Solen NICOL, Infirmière, Centre d’investigation clinique, CHRU de Brest, site Cavale Blanche, 02 98 14 50 15, solen.nicol@chu-brest.fr